Offcanvas Info

Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

ACH NE3MEL .. ACH EL ME3MOUL

Ajouter aux favoris
Ajouté 15-06-2020 08:35:41
Publié par

Description

ACH NE3MEL ACH EL ME3MOUL ?

Le dicton populaire bien de chez nous qui dit : «  Khelet’ha tesfa » n’a jamais été autant d’actualité que depuis le début de la révolution citoyenne du 22 février en Algérie.

En effet, le régime mafieux après avoir été pris de court par le sursaut populaire salvateur de février suite a son projet humiliant et aveugle de vouloir imposer un 5iem mandat pour un cadavre ambulant qu’était devenu Bouteflika, Afin de sauver son régime prédateur et moribond il a fini par lâcher et destituer leur vitrine civile et a recommencé la pratique de son sport favori dans lequel il excelle admirablement qui est la nage en eaux troubles : manipulations, désinformations, répressions, divisions, instrumentalisations de la justice, des medias publiques et privés, corruptions, récupérations.. etc.

De l’autre coté les islamistes ne pouvaient laisser passer cette vague contestataire populaire sans essayer de surfer dessus pour se l’accaparer dans un premier temps par leurs armes habituelles que sont la menace et l’intimidation sur le terrain ainsi que par l’intermédiaire de leur organe de propagande attitré qu’est la chaine El Magharibiya, devenue awrass TV, qui a profité a fond du désert médiatique Algérien et de son verrouillage par le pouvoir mafieux de la junte militaire.

La sortie en masse des femmes et des familles lors de la marche du vendredi 8 mars 2019 rassurées, protégées par les hommes et la présence en force des démocrates-progressistes a obligé les islamistes a revoir a la baisse leurs prétentions hégémoniques de main mise sur la révolution, en mettant de l’eau dans leur « elbene ».

Ces islamistes plus particulièrement le mouvement Rachad ou néo-FIS ont du réviser momentanément leur stratégie en se convertissant en néo-démocrate sans pour autant renoncer réellement a leur volonté de récupération de la révolution a leur profit exclusif et de leur projet supranational de la chimérique « ouma islamiya »

Le camp démocrate-progressiste, sous le double feu nourri des islamistes et du pouvoir mafieux à travers ses embuches et manipulations, n’arrive pas à s’unir ou se regrouper autour d’une plate-forme de revendications minimales en reproduisant même les anciens clivages de 91/92 entre éradicateurs-réconciliateurs ainsi que la réflexion binaire et mortifère pour ce camp : si tu critiques l’armée donc tu es pro-islamiste et vice versa. Ce camp est atteint à mon sens d’une pathologie grave que j’appellerai «  suspicionnite aigue »

Profitant de ce climat de division et délétère parmi les démocrates ainsi que de leur naïveté, les islamistes de Rachad ou néo-FIS a travers les discours populistes et radicaux sur les réseaux sociaux de Zitout et Amir DZ lancent une OPA sur la révolution, celle-ci devient plus flagrante et visible chaque semaine un peu plus cela sous le regard passif et médusé des démocrates-progressistes ne cessant de se regarder en chiens de faïence sans pouvoir se faire mutuellement confiance.

Cette OPA est symbolisée par le détournement intéressé et falsificateur de l’un des principes fondamentaux du congrès de la Soummam en 56 a travers le slogan : «  dawla madania machi 3askaria » qui cache une supercherie et une volonté de mettre un voile sur le véritable objectif de ces islamistes qui est l’instauration d’une dawla islamiya qu’ils omettent volontairement de mettre en avant, stratégie de la takiya oblige, en martelant sans cesse que ce n’est pas le moment de parler idéologie.

Au fil du temps, bien que la grande arnaque de Rachad devenait de plus en plus évidente conjuguée aux multiples magouilles du pouvoir mafieux, les démocrates sont comme tétanisés et se laissaient faire sans oser dénoncer de peur de se voir aussitôt accusé de vouloir diviser le « hirak » par les islamistes et leur relai médiatique el magharibiya, ce qui nous rappel la technique favorite du pouvoir dictatorial et mafieux dont il a usé et abusé depuis son installation par la force des armes suite au putsch des planqués des frontières en 62.

C’est ainsi qu’ils se virent pousser des ailes en s’y voyant déjà et en devenant de plus en plus agressif envers toute voix discordante qu’il ne manque pas d’accuser de traitrise si elle ose montrer du doigt le problème que posait cette OPA Rachadiste sur la révolution.

C’est ainsi aussi qu’ils ont fini par faire main basse « 3eynani » même sur les agoras populaires durant les rassemblements hebdomadaires à la place de la République à Paris.

La situation devenant insupportable, c’est alors qu’il apparaissait de plus en plus évident qu’un bon coup de pied dans la fourmilière ainsi qu’une bonne «  takhlita » s’imposait afin de remettre les «  points sur les i » et l’église ou le djame3 au milieu du village, la coupe est pleine !!!

Nous sommes un certain nombre d’Algériennes et d’Algériens libres de la diaspora ayant fait connaissance sur un forum de libre débat diffusant quotidiennement un live interactif en son et image via une chaine youtube : « Ahdar wach habbit » animé par le compatriote Djilou l'infatigable bénévole.

Nous nous retrouvions également, pour certains, lors des rassemblements hebdomadaires et marches de Paris. Au fil des semaines nous en sommes arrivés au meme constat sur les derives sournoises du mouvement Rachad et qu’une réaction s’imposait.

Celle-ci est venue en 3 temps :

  1. Lors de la marche du 16/02/20 alors que les marcheurs scandaient le slogan habituel : DAWLA MADANIYA MATCHI 3ASKARIA on rajoutait a chaque fois WA LA DINIYA
  2. Prise de parole de Djilou le 23/02/20 dans une agora a la place de la république ou il dénonça les manœuvres des islamistes et rappelé nommément le passé criminel de certains de leur dirigeants ainsi que leurs agendas supranationaux et il scanda courageusement haut et fort au micro : LA 3ASKARIYA WA LA DINIYA !
  3. Empêchement de la prise de parole de Djilou dans la même agora le 01/03/20 par des militants de Rachad secondé malheureusement par un transfuge du FFS S.Aknine lobotomisé a force de fréquenter en permanence les plateaux de la chaine el magharibiya, ceci sous le regard médusé de toute l’assistance.

Toutes ces actions ayant été filmées dans la transparence et diffusées sur la chaine Youtube AWH elles ont provoqué un tsunami chez Rachad et dans la société algérienne en général mais surtout ont permis de montrer tout ces manipulateurs sous leur vrai visage, donner du courage aux autres et délier beaucoup de langues qui n’osaient pas dénoncer ces dérives jusqu'à présent.

Ces actions de rappel à l’ordre, digne d’un coup de billard à 6 bandes, ont bien secoué le cocotier dans tous les camps en disant :

  • Aux démocrates-progressistes de s’affirmer et ne plus raser les murs ou parfois se renier devant les islamistes.
  • Aux islamistes de redescendre sur terre et réviser leur prétentions au point que Zitout dans son live du 08/06/20 dit texto a partir de la min 30 : «  LA DAWLA DINIYA  » 
  • Aux kachiristes de tout bords et mercenaires du pouvoir, dont 2 activistes youtubeur connus ont accouru le soir même sur AWH pour essayer de récolter les dividendes de ces actions, elle leur dit aussi et surtout que nous les renvoyons dos a dos avec les islamistes- intégristes leur fils caché qu’ils nous brandissent a chaque fois comme un «  bourourou ».

Depuis le pouvoir mafieux a coup de répressions, manipulations, corruptions, incarcérations injustes a continué a dérouler sa feuille de route contre vents et marées et avec le silence complice de la communauté internationale ainsi qu’un black out médiatique sidérant et unanime, il a ainsi réussi a renouveler sa vitrine civile en « élisant «  bessif un président potiche Tebboune Ploum Ploum.

Comme si tout cela ne suffisait pas, la pandémie planétaire du covid 19 nous tombe dessus en renvoyant tout le monde a la maison, ce qui est une aubaine pour le pouvoir mafieux de la junte militaire des gininars laquelle malgré la lutte féroce entre ses membres garde malgré tout son cap qui consiste a ne lâcher le pouvoir acquis de force et dans le sang en 62 sous aucun prétexte.

La prochaine étape de la feuille de route de cette junte militaire est la révision de la constitution bessif a travers un énième passage en force, pour cela il doit impérativement prolonger au maximum les mesures sanitaires de confinement et toutes les restrictions des libertés qui vont avec tout en « ramassant » le maximum d’activistes du hirak pour empêcher a tout prix sa reprise. Ainsi les pays de la planète entière vont deconfiner sauf l’Algérie.

Malgré toutes les polémiques stériles que le pouvoir mafieux attise a travers ses différents relais, cette énième révision au pas de charge de la constitution a pour seules et uniques objectifs les deux points suivants (tout le reste n’est que poudre aux yeux afin de faire avaler la pilule) :

  1. Prévoir un poste de vice président nommé par le cabinet noir qui pourra terminer le « mandat » actuel de tebboune si celui-ci venait a « disparaitre » quelle qu’en soit la raison, ainsi il s’offre un répit de 5 ans sans avoir a être forcé d’organiser encore des « intikhabates bessif »
  2. Permettre a l’ANP d’intervenir en dehors des frontières pour faire le gendarme au profit des forces occidentales (France, Usa, Italie, Espagne, Allemagne, Belgique..) afin de protéger leurs intérêts au Sahel et en Libye. Ceci est à mon sens une exigence de ces forces en contrepartie de leur soutien ou silence complice sur la mascarade du 12/12 et toutes les violations des droits de l’homme par ce régime.

ET MAINTENANT QU’ALLONS NOUS FAIRE ?

Partant du principe qu’il faut toujours essayer d’introduire le meilleur pour ne pas être forcé à se résigner au pire et qu’en temps de crise le sage construit des ponts, le fou construit des murs. Desmond TUTU disait : «  si tu es neutre en situation d’injustice c’est que tu as choisi le camp de l’oppresseur »

Déjà il faut tout de suite réaffirmer haut et fort qu’il n’est pas question de baisser les bras en rentrant chez nous par peur ou résignation car l’histoire a montré au fil des siècles que «  celui qui fait une demi-révolution creuse sa propre tombe ».

Faudrait-il pour autant repartir avec les mêmes méthodes, les mêmes animosités, les mêmes manques, les mêmes magouilles des uns et des autres mais surtout en trainant les mêmes boulets ? A. Einstein ne disait-il pas : «  la folie c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ».

QUELS SONT NOS MANQUES ET NOS BOULETS ?

Ce sont dans le désordre :

  • La dictature militaire, la corruption, l’incompétence et la mauvaise gestion
  • L’aliénation culturelle, le problème identitaire et des langues
  • L’aliénation cultuelle, l’islam politique combiné aux projets supranationaux de ses promoteurs.
  • Les violents traumatismes subis par le peuple depuis l’indépendance (assassinats politiques, déni de libertés, répressions et violences, printemps amazigh, printemps noir, décennie noire, règne de Bouteflika et gestion du hirak depuis le 22 février 2019)

Nous sommes également pris en étau par la volonté de domination hégémonique et expansionniste des panarabistes islamistes, nostalgiques du temps passé et rêvant debout d'une chimérique ouma arabiya-islamiya,  qui veulent nous aliéner culturellement et cultuellement ainsi que par la cupidité prédatrice du monde occidental qui convoite nos richesses humaines et naturelles, qui ne veulent surtout pas de la libération de l'Algérie, qui n'oublient pas son histoire millénaire et l'esprit de résistance, de lutte de notre peuple dont le dernier épisode fut la glorieuse guerre de libération nationale menée victorieusement "avec des lances pierres" et par des dits "va nu-pieds" contre la 5 ieme puissance mondiale et ses alliés.

C’est pour tout cela qu’une nécessaire « tekhlita » et un autre bon coup de pied dans la fourmilière s’imposent afin de sortir par le haut de tous ces problèmes.

Pour cela je vais m’inspirer de l’expérience de nos ancêtres, de notre histoire millénaire ainsi que d’expériences réussies de par le monde entre autres la Corée du sud et la Turquie pour ne citer que ces deux pays (l’un musulman en majorité l’autre pas) qui sont sortis aussi par le haut de dictatures militaires, deux pays laïcs qui étaient au même niveau que nous il n’y a pas si longtemps qui ont pu réussir à se hisser au G20 en un laps de temps record.

L’article 2 de la constitution turque stipule : « La Turquie est un état de droit démocratique laïc et social » 

Le préambule de la constitution Algérienne actuelle dit : « Le peuple algérien est un peuple libre, décidé à le demeurer. Son histoire, plusieurs fois millénaire, est une longue chaîne de luttes qui ont fait de l'Algérie de toujours une terre de liberté et de dignité. » Il me servira de fil conducteur.

L’histoire plusieurs fois millénaire de notre pays ainsi que les différentes conquêtes anciennes ou contemporaines subies nous ont légué, en plus de notre Amazighité d’origine, d’autres composantes à notre personnalité Algérienne qui font l’objet de nos controverses actuelles et qui sont : l’islam et sa conception, l’Arabe (Derja et litteraire) et le Français :

L’islam LAIC, tolérant et non intrusif de nos parents et ancêtres VS l’islam wahhabite, salafiste ou je ne sais quel islam encore intolérant et très intrusif.

Les langues Amazigh et Darija non académiques et mehgourates VS l’arabe littéraire imposé de force depuis 30 ans, présent parmi toute une génération d’Algériens et le Français butin de guerre également présent en Algérie qu’on le veuille ou non malgré toutes les entraves ainsi que les tentatives vaines de l’éradiquer, de plus ces deux langues sont académiques et bien codifiées.

QUELLE EST LA SOLUTION ?

Avant toute chose, toute solution sérieuse ne peut qu’être qu’inclusive et sans exclusions sinon elle ne pourra pas prétendre à l’être.

Poursuivre la révolution populaire est impératif en réinventant d’autres formes de luttes afin de forcer le pouvoir réel militaire de s’assoir a la table des négociations avec tout le monde avec pour but :

  1. Imposer un processus constituant dont la forme est à définir d’un commun accord et dont le but est de bâtir une ALGERIE ALGERIENNE LIBRE ET DEMOCRATIQUE séparant les pouvoirs et garantissant toutes les libertés individuelles et collectives.
  • L’article 2 de la future constitution doit être le produit d’un mix de son équivalent Turque et de l’article 4 de la constitution Algérienne de 1963 et formulé ainsi :

« L’Algérie est une République, un état de droit démocratique laïc et social. La République garantit a chacun le respect de ses opinions et croyances ainsi que le libre exercice des cultes « 

Il en résultera l’abrogation pure et simple du code de la famille qui sera remplacé par un code de droit civil inspiré du droit positif universel. 

  • l’article 3 de la constitution actuelle sera remplacé par :

«  Tamazight, l’Arabe littéraire et la Darija, le Français sont langues nationales et officielles, l’état s’engage à fournir tout les moyens et instruments nécessaires a la promotion et la codification des langues Amazigh et Darija »

Comme corollaire de cet article le nécessaire retour au système éducatif bilingue ayant prévalu avant l’arabisation au forceps et ce non pas dans un esprit de rivalité mais de complémentarité et sur de strictes bases scientifiques.

Introduire également progressivement l’enseignement obligatoire sur des bases scientifiques sérieuses et avérées des langues Amazigh et la Darija.

  1. Obliger l’armée à regagner les casernes avec engagement de demeurer républicaine et de se limiter désormais a ses seules prérogatives constitutionnelles de défense de la nation et de la constitution qui résultera du processus constituant.

Exiger un engagement solennel des militaires de faire un choix entre leur carrière au sein de l’institution militaire et le monde des affaires.

Pour ce faire des garanties publiques d’amnistie concernant leurs avoirs mal acquis, dans la limite du raisonnable, pouvant leur être accordées à condition que ces avoirs restent et soient investis en Algérie.

A défaut ces avoirs seront systématiquement saisis en Algérie et pour ceux qui s’enfuient à l’étranger des poursuites judiciaires seront engagées par l’état et des sanctions pouvant allé de l’interdiction du territoire national jusqu'à la déchéance de nationalité seront prises.

  1. Last but not least, après l’achèvement de tout ces chantiers, revenir au processus électoral contrôlé de façon transparente afin de renouveler l’ensemble des mandats électifs de la nouvelle république, s’engager a mettre en place une commission « justice et vérité» qui permettra de penser toutes les plaies et traumatismes subis par le peuple depuis l’indépendance. A charge pour le peuple, mais surtout les victimes, de choisir le pardon ou la sanction légale.

Ceci est à mon sens la condition sinequanone afin d’édifier courageusement une ALGERIE ALGERIENNE fière de son passé assumant son présent et confiante en son avenir sinon nous ne cesserons jamais de patauger dans des eaux troubles en « avançant l’arrière ».

Tout ce qui précède n’est que le produit de mes propres connaissances et réflexions dans le but de contribuer au débat visant à sauver notre chère Algérie, je ne suis qu’un citoyen lambda désintéressé qui ne cherche ni gloire ni reconnaissance de quelque nature que ce soit.

Aussi ma présente réflexion est sujette a débat, enrichissement et critique et j’autorise tout Algérien ou Algérienne à la partager, la commenter, les medias à la publier éventuellement a la seule condition de ne pas en dénaturer le but et l’esprit qui est : l’ALGERIE ALGERIENNE une et indivisible avant tout !

Thanemirth, Sahitou, Merci

Comme d’hab une petite note musicale et d’espoir œuvre de la jeunesse militante du groupe AMZIK

 

 

Vidéo

Détails de l'Article

ID de l'Auteur: 58
Affiché: 28251
Expire: 14-06-2021 02:00:00

Commentaires

Custom Banner