Offcanvas Info

Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

ALGERIE : MA 3ENDNA’CH OU MA IYKHESNA’CH

Ajouter aux favoris
Ajouté 18-01-2020 18:13:43
Publié par

Description

ALGERIE : « MA 3ENDNA’CH OU MA IYKHESNA’CH »

 

INTRODUCTION :

Enfant de juste après l’indépendance de notre chère Algérie, portant le nom et le prénom d’un Martyr de la glorieuse guerre de libération ( frère ainé de mon papa) mort les armes a la main au maquis en 1958 a l’âge de 24 ans ce qui provoque en moi des sensations indescriptibles à chaque fois que je me tiens devant sa tombe ou passe devant le monument aux morts de ma ville d’origine du fin fond de la Kabylie et que j’y lis mon nom et prénom.

Ayant fait mes classes jusqu’au baccalauréat dans l’école Algérienne, éveil politique au lycée (LTE Dellys en internat) avec le printemps Amazigh de 80, mes « pères spirituels politiques et intellectuels» sont M. Mammeri, M. Feraoun, K.Yacine, R. Mimouni… H. Ait Ahmed et le FFS canal historique (sympathisant actif jamais encarté), formation post bac a l’étranger, retour au bled diplôme en main et le cœur plein d’espoirs fin des années 80 coïncidant presque avec la révolte populaire d’octobre 88 et l’ouverture politique.

Accumulant déception sur déceptions, désillusion sur désillusions même après le mariage, bien que je ne fus pas le plus à plaindre a tout point de vues en Algérie, j’ai du faire par choix et décision morale le voyage inverse pour venir m’installer en France avec Madame et recommencer une nouvelle vie a zéro.

Depuis, bien que j’ai pu me faire une place dans la société d’accueil a moi et ma petite famille, durant ces 20 dernières années j’ai pu mesurer réellement la portée profonde de la citation qui dit que : «  partir c’est mourir un peu ».

En effet, malgré le cœur rempli de rancœurs et de défaitisme avec lequel j’ai du quitter mon cher pays, je ne pu m’empêcher de toujours garder un œil sur ce qui s’y passait même si c’était avec un air plutôt détaché je dois l’avouer.

Si je me suis permis de me « dévoiler » ainsi ce n’est pas par un quelconque désir narcissique de ma part mais plutôt parce que je suis certain qu’énormément de mes compatriotes de la Diaspora se reconnaitront a un moment ou un autre dans mon propre parcours mais surtout pour que chaque lecteur sache «  d’où je parle ? ».

K DAOUD , TU GOULES OU TU GOULES PAS ?

Là-dessus, arrive en Algérie la formidable révolte populaire inespérée de février dernier ce qui réveilla en moi la fibre militante de ma jeunesse que j’avais cru perdue a jamais et suscita un immense espoir de voir enfin notre chère Algérie se libérer totalement enfin et redevenir réellement Algérienne multiculturelle riche de toutes ses diversités, tolérante, ouverte sur le monde, nord africaine, inféodée ni a l’orient ni a l’occident et maitresse de son destin dans le respect de tout un chacun.

Après 11 mois de révolution pacifique, unique au monde et ayant fait l’admiration de la planète entière ou en est on ? À mon sens un bilan d’étape pragmatique s’impose inspiré en grande partie par le dernier article de M Kamel Daoud dans le magasine Français « le point » dont lequel il avait « osé » parler d’échec de la révolution Algérienne (titre que le point n’avait pas manqué de mettre bien en évidence en grand et gras sur sa couverture, on se demande dans quel but d’ailleurs? car sa ressemble diablement a la résolution opportune du parlement européen du député "gauchiste et Gaulois" Glucksman dont le timing sournoisement choisi était une aubaine pour le pouvoir mafieux)

Cet article de K.D enflamma les réseaux sociaux et les discussions Algériennes a juste titre, ce qui m’amène a me demander si ce n’était pas là le but recherché par l’auteur lequel nous avait habitué a beaucoup plus de rigueur et moins de « légèretés » dans ses chroniques, ses analyses et ses écrits en général depuis des années.

Selon moi, les « légèretés » de l’analyse de l’auteur que j’avais évoqué lors de mes interventions en live sur AWH sont :

  • Avoir construit son Analyse comme si les « élections » du 12/12 ayant désigné BESSIF, BEDRA3, PAR LA FORCE DES ARMES ET LA FRAUDE A CIEL OUVERT tebboune comme « président » et vitrine civile de la JUNTE MILITAIRE des GININARS, se sont déroulées normalement et conformément aux normes internationales admises et reconnues.
  • Avoir occulté de parler des multiples répressions, violations des droits humains, des incarcérations sans aucune base légale, de la fermeture totale des medias lourds privés et de service publique a toute voix discordante ou d’opposition, des discours haineux et racistes diffusés impunément a grande échelle… etc.…
  • Parler d’opposition entre la ruralité et les villes alors que la révolution a touché, a des degrés divers certes, l’ensemble du territoire national tout en oubliant que cette dualité n’existe plus en Algérie après 57 ans de pouvoir dictatorial, une décennie de sang et son lot de déplacements des populations, 20 ans de bouteflikisme et ses « millions » de logements cages a poules dans les villes… etc.… l’Algérie entière est devenue RURALE !
  • D’avoir également mis l’accent sur seulement le discours anti-français dans la révolution en oubliant que les slogans anti-ingérences du Hirak concernent tout le monde et plus particulièrement celles des bédouins d’orient saoudites et émiratis avec son corolaire le poison mortifère du discours islamo-panarabistes en plus d’être économique aussi.
  • D’avoir « glorifier » les action de R.Nekkaz lequel selon lui a su s’adresser a la ruralité avec un smartphone oubliant le populisme du discours de celui-ci mais surtout qu’il s’est construit sa « popularité » bien avant le Hirak en suscitant la curiosité des Algériens a travers ses actions coups de poing en Europe concernant les résidences des gens du système et les amendes pour port de burkas qu’il payaient lui-même partout en Europe ! Tous voulaient voir ce « zombie politique » de prés a fortiori dans la ruralité et le pays profond .il a juste su en profiter pour un moment.
  • Last but not least d’avoir écrit un article trop long a mon sens et dans lequel il a fini par « s’égarer », il aurait du se contenter de quelques mots comme il savait si bien le faire dans sa célèbre chronique Raina Raikoum et comme le lui a dit son ami analyste américain a propos de la réussite d’une révolution qui ne doit pas avoir un slogan dépassant 2 ou 3 mots.

Tout ceci étant dit, j’ai envie de dire à tous ceux qui lui tombe dessus sans ménagements qu’il ne faut surtout pas « jeter le bébé avec l’eau du bain ».

Mr Kamel Daoud est de notre coté et du coté de la révolution, il compte à son actif des dizaines d’années de militantisme a travers ses écrits contre le pouvoir mafieux et l’obscurantisme islamiste en Algérie.

Nous autres dans le camps progressiste et démocrate devront absolument nous débarrasser de la fâcheuse tendance a lyncher « les nôtres » dés sa première « sortie de route » réelle ou comprise comme telle en oubliant tout ce qu’il a pu faire de bon durant des années.

OUI et 2 fois OUI !! K.D a dit, avec ses mots et peut être maladroitement, une vérité amère mais tangible et vérifiable :

A ce jour et provisoirement notre révolution n’a pas réalisé ses objectifs, le pouvoir mafieux pour des multiples raisons que le Hirak doit identifier a réussi à rebondir et continue à dérouler son « propre agenda » contre vents et marées. Pendant des mois l’un des slogans phare du hirak était « makan’ch intiikhabate em3a el 3issabate » mais finalement et dans l’absolu « kayene intikhabate » et ils ont réussi à placer leur vitrine civile.

Demain dimanche 18/01/2020 le "berzid-ane" désigné bessif par la junte militaire va participer avec les grands de ce monde a Berlin à la conférence sur la Lybie «  haba mene haba wa kariha mene  kariha » et cela est un fait réel même s’il est amère !!!

C’est pour tout cela que je dis que l’intervention de K.D dans le débat public, même avec ses imperfections, est salutaire car elle a mis, a mon sens, le doigt là ou sa fait mal afin de nous remettre en question et réfléchir aux voies et moyens nouveaux dans le hirak pouvant permettre a notre révolution de réussir enfin.

Certes on ne peut pas demander à un peuple brimé et opprimé depuis 57 ans, qui mène une révolution pacifique depuis 11 mois de le faire de façon irréprochable et parfaite mais néanmoins  il n'est pas interdit de faire son autocritique.

QUE FAIRE ALORS DANS CE CAS ?

A mon sens le pouvoir mafieux ne tient que parce qu’il dispose encore de quelques piliers essentiels sur lesquels il s’appuie qui sont :

  1. Les caisses de l’état pour s’offrir des moyens et corrompre.
  2. La force des armes a travers les forces de sécurité tout corps confondus qui répriment et arrêtent des innocents.
  3. Les magistrats du téléphone qui exécutent même illégalement ses injonctions.
  4. Les medias privés et publics qui manipulent, insultent et désinforment.

C’est pour cela qu’a mon sens il nous faut quitter la phase de stricte réaction et la position strictement défensive face aux différentes magouilles et initiatives du pouvoir afin de passer PACIFIQUEMENT a la phase d’action et offensive dont laquelle nous étions durant les premiers mois du Hirak et qui a fait ses preuves en écartant entre autres un 5iem mandat de fakhamatouhoum.

A ce stade et afin de ne pas être accusé de ne rien proposer autre que le constat que tout le monde fait, tout en gardant le caractère PACIFIQUE de notre révolution je me permets de soumettre a votre appréciation l’idée suivante :

A mon sens il est grand temps de passer a l’offensive en s’attaquant frontalement aux piliers vulnérables 2,3 et 4 évoqués plus haut par lesquels le pouvoir mafieux perdure encore a ce jour cela sachant que nous n’avons aucune prise sur le pilier 1 ( caisse de l’état)

Pour cela je préconise la stratégie anglaise du NAME, SHAME & BLAME ce qui veut dire : nommer, faire honte et blâmer.

Cela consiste à rendre publique, pourquoi pas sur un site dédié inviolable hébergé a l’étranger, les noms, prénoms, photos, adresse, tel, mail …. Etc.… des membres des services de sécurité qui répriment et arrêtent injustement, des magistrats qui condamnent illégalement, des journalistes et medias qui manipulent, désinforment et diffusent les messages de haine ou racistes.

Cette idée est soumise a débat mais je peux vous garantir que ca ébranlera ces 3 piliers et fera tomber ce régime dictatorial en un laps de temps record.

CONCLUSION :

Mettons tous nos egos, nos petits calculs, nos animosités, nos différences, nos susceptibilités de coté et mettons nous autour d’une table et réfléchissons aux solutions pouvant nous permettre d’atteindre nos objectifs.

Abandonnons, tous ensemble, la politique de « taghna’nt » et imbécile de «  ma 3endn’ach ou ma iykhesnach wa el hamdou lilah »

Enfin et malgré tout, je vais terminer en paraphrasant la journaliste de Radio M, Mme Daikha Dridi qui disait dans une pancarte (photo illustrant cet article) au debut du hirak «  Rani tayer(a) bel ferha » et puisse l’atterrissage nous être a toutes et tous ainsi qu’a notre chère Algérie aussi « extasif » lol

Gardons le cap et inspirons nous des messages d'espoirs et d'abnegation que nous ont delivré les détenus liberés :S.Messouci, Nour el houda, Rais, Leftissi, le poete du hirak Tadjadit.. etc lesquels sitot franchi les portes de leurs prisons ont declaré ne rien regreter et que la lutte pacifique doit continuer jusqu'à satisfaction des revendications du peuple tout en ayant une epée de Damoclès du surcis judiciaire suspendu sur leurs tetes, c'est pour tout cela que NOUS N'AVONS PAS LE DROIT DE BAISSER LES BRAS.

Depuis le putsch sanglant des planques des frontières de 1962, le pouvoir mafieux de la JUNTE MILITAIRE des GININARS n’a jamais cesse de nous dire : « Etess etess mazal el hal, tu sokupes de RIEN je sokupe de TOUT wa el rih ma iykiskoum’ch, avanciw berk echwiya l’arriere yerham waldikoum » et on voit ou ca nous a mené 58 ans après.

Aussi depuis février dernier nous ne cessons et ne cesserons jamais de lui dire :

SILMIYOUNE SAMIDOUNE WAKIFOUNE JUSQU’AU BOUT DU BOUT

ON NE LACHE RIEN !!!!

EPILOGUE :

Je partage avec plaisir avec vous enfin un petit bonus de notre culture Algero-Algérienne complètement insérée dans l’universalité et qui nous rend fiers.

Enjoy !

Cordialement a toutes et tous.

Soldat Schweik pour ceux qui s’en souviennent, les intimes et ceux qui lisent AP lol

Vidéo

Détails de l'Article

ID de l'Auteur: 33
Affiché: 45719
Expire: 18-01-2022 01:00:00

Commentaires

Custom Banner