Offcanvas Info

Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

DOUBLE RUPTURE OU KHALIFA RACHIDA.

Ajouter aux favoris
Ajouté 25-08-2020 19:34:42
Publié par

Description

DOUBLE RUPTURE OU KHALIFA RACHIDA.

LES DINDONS DE LA FARCE.

Durant les années 90, les démocrates-progressistes se sont fait la guerre sans pitié entre éradicateurs et réconciliateurs, 28 ans plus tard les militaires sont toujours au pouvoir, gèrent et se partagent la rente, les islamistes ont géré la société en s'y enracinant encore plus tout ceci dans un subtil partage des rôles non écrit. Les islamistes ont ainsi pu propager leur idéologie a une échelle industrielle dans la société, les militaires et leur clientèle à s’enrichir a des niveaux indécents et dépassant toutes leurs espérances.

Résultat le camp islamo-mafieux-conservateur s’est considérablement renforcé.

Les démocrates-progressistes sont les dindons de la farce de toute l'histoire, soit ils en sont réduits à raser les murs en Algérie ou alors contraint à l'exil aux quatre coins du globe.

Résultat le camp démocrate n’a cessé de se réduire comme une peau de chagrin chaque jour qui passe.

Moralité : durant 28 ans, on se chamaillait et on se tirait dans les pattes entre démocrates pendant que nos adversaires font leur beur et se renforcent pendant que nous ne cessons de régresser.

Les deux provocateurs de la tragédie et de la crise ont été les uniques bénéficiaires.                                                                                                      

ETAT DES LIEUX.

 Arrive la révolution citoyenne de février 2019, les militaires s’accrochent au pouvoir par tout les moyens possibles et les islamistes se voyant pousser des ailes estiment que le pouvoir leur revient de droit, ils n’hésitent pas a user de leur taqiya légendaire pour s’accaparer cette révolution afin d’en cueillir seuls les fruits.

Pendant ce temps là les démocrates progressistes assistent médusés et silencieux a ce combat de coq tout en continuant a « ressasser » leurs eternels rancœurs et animosités au lieu de faire front commun face aux deux ogres qui veulent les « bouffer tout crus », le Titanic coule et on continue a jouer de la musique en regardant ailleurs ou en fermant les yeux.

Au « hirak » de Paris nous assistâmes également, au fil des semaines, à la volonté de mainmise flagrante  des islamistes néo-FIS de Rachad sur le mouvement par Taqiya avec la complicité de certains pseudos-démocrates séduits par le slogan trompeur du khawa-khawa ou alors par peur d’être accusé de division par les islamistes.

En février dernier on a fini par exprimer notre exaspération et donner un coup de pied dans la fourmilière, on était un petit groupe d’amis regroupés autour de Djilou ahdar wach habbit auquel ils ont retiré le micro dans une agora alors qu’il dénonçait leur magouille.

Cette exaspération finit par donner naissance à l’installation d’une agora à la place de la république dont le slogan est :

Pour une double rupture Ni Militaire, Ni Islamiste.

Nous eûmes droit aux attaques des islamistes ayant été jusqu’au gazage lors de la IIème agora, suite a la plainte déposée auprès des autorités françaises les choses finirent par rentrer dans l’ordre et les islamistes ont fini par comprendre qu’on est dans un pays de droit pas a Kaboul ou Alger.

Depuis cette agora a beaucoup de succès et draine chaque dimanche énormément de monde.

Les partisans de ce mouvement de la double rupture n’ont jamais cherché la confrontation ou la division mais plutôt la clarification concernant les moyens et objectifs de la révolution, ils militent pour la signature avec toutes les composantes de la révolution citoyenne d’une charte de préalables démocratiques dont l’ossature principale est l’éloignement de l’armée ainsi que la religion de la chose politique.

Nous nous revendiquons et assumons pleinement les résolutions du congrès de la Soummam.

Les islamistes en voyant le succès du mouvement de la double rupture et le débat acharné qu’il a suscité parmi toutes les franges de la société ainsi prenant conscience du danger que pourrait représenter un état théocratique ont fini par réagir avec leur éternelle taqiya et en choisissant a dessein la semaine des cérémonies de la commémoration du congrès de la Soummam.

La riposte islamiste et plus particulièrement du FIS et du néo-FIS Rachad s’est déroulée en 3 temps a travers 3 événements.

  1. Conférence a Berlin avec la participation de M Dhina ex-FIS désormais néo-FIS Rachad avec prise en charge totale des participants, venus de partout donc transport également pris en charge, dans un hôtel luxueux afin d’élaborer une charte du mouvement citoyen qu’ils appellent « hirak » entre amis « ahrar ».QUI A FINANCE TOUT CA ??
  1. Houdjoum des mêmes arabo-islamo-conservateurs pour la première fois depuis 1962  a Ifri Ouzelaguene, lieu de la tenue du congrès de la Soummam, le 20 aout eux qui tout fait depuis 64 ans pour combattre et ignorer ce même congrès et son esprit.
  2. Récupération de la marche sur Genève par les résidus du FIS et du néo-FIS de Rachad.

Cette marche devait servir a l’origine a aller protester devant l’office des droits de l’homme et des détentions arbitraires présidé  par Mme Bachelet l’ex présidente Chilienne afin de demander la libération des détenus d’opinions de la révolution citoyenne de février. Ces récupérateurs en ont profité pour la détourner vers la commission des droits de l’homme et le siège de l’ONU a Genève en y joignant parmi les détenus d’opinion ceux de l’ex-FIS et de la décennie noire ainsi que Ali Belhadj. Depuis les dénonciations de cette récupération ne cessent de fuser de toutes parts.

 En d’autres termes les islamistes ne dorment pas et font tout pour nous « couper l’herbe sous les pieds » en utilisant pour cela la fameuse taqiya ainsi que le sacro saint principe du«  ETMESKINE HATA ETEMKINE ».

D’un autre coté l’apparition du mouvement et de l’agora de la double rupture a permis aussi une salutaire décantation parmi ceux et celles qui se réclamaient du camps démocrate et progressiste adeptes du « matchi wektisme » passant l’essentiel de leur temps a nous critiquer et nous tirer dessus sans piper un mot sur les magouilles et les tentatives criardes d’OPA sur la révolution des islamistes du néo-FIS Rachad.

Poussés dans leur dernier retranchement ceux-ci ont été contraints de s’inventer une nouvelle appellation et un nouveau concept «  el normaliyoune » qui n’est pas innocent et qui a pour buts de nous montrer du doigt comme des « non normaliyounes » c'est-à-dire des anormaux tout cela rien que pour continuer à garder «  le cul entre deux chaises ». 

DOUBLE RUPTURE ET CHARTE.

 Malgré toutes ces embuches et louvoiements, en un laps de temps record et grâce a la mobilisation de citoyennes et citoyens devoués, le mouvement de la double rupture s’est renforcé ainsi que son agora a la place de la république, le débat est lancé dans toutes les franges de la société en Algérie ainsi que dans la diaspora.

A mon sens, il est grand temps de passer au stade supérieur de la structuration en désignant des représentants et portes parole ainsi que la production d’un contenu clair a travers une charte de préalables démocratiques pouvant servir de bases a toute négociation future avec toutes les parties en présence dans la révolution et le pouvoir.

 A ce stade je me permets de donner ma propre vision de cette future charte de préalables démocratiques qui doit être assumées et défendues par le mouvement de la double rupture : 

  • Le point cardinal selon moi est la nécessité de séparer la religion de l’état qui servira pour nous de ligne de démarcation pour définir avec qui est possible ou pas une éventuelle future négociation ou union d’action.
  • L’armée dans les casernes, loin de la politique, sous l’autorité civile démocratiquement élue se consacrant exclusivement a ses seules prérogatives constitutionnelles.
  • Le droit positif universel doit être la source première de toute législation.
  • Egalité H/F en droits et en devoirs, entre autres dans l’héritage et abrogation de la polygamie pour quelque raison que ce soit.
  • Condamnation de toutes formes de violence pour accéder ou se maintenir au pouvoir.
  • Caractère républicain, démocratique et irréversible de l’état.
  • Indivisibilité du territoire et respect des frontières telle qu’héritées a l’indépendance.
  • Bien sur consécration de tout les droits universels reconnus de la personne humaine (individuel, collectif, de conscience, d’association, de propriété… etc..). 

CONCLUSION

Voilà, ceci n’est que le produit de ma propre réflexion pour qu’on puisse aller de l’avant afin d’édifier enfin une

ALGERIE ALGERIENNE LIBRE ET DEMOCRATIQUE NI MILITAIRE NI ISLAMISTE.

Ces propositions-réflexions sont bien sur sujettes à débat et enrichissement.

Mon unique hantise et d’éviter le scenario de nos voisins Tunisiens lesquels même après une constituante et 9 ans après leur révolution du jasmin juste parce qu’ils ont gardé l’article de la constitution qui dit comme chez nous que : L’islam est la religion de l’état ils en arrivent a la condamnation de Emna Chergui pour une banale satire partagée sur facebook et se débattre dans un débat sans fin sur l’héritage des femmes que leur président « élu démocratiquement » refuse de changer car la Tunisie est un état dont la religion est l’islam.

 Enfin j’implore mes compatriotes a toujours garder en tète qu’a cause de cet accord tacite entre militaire et arabo-islamistes notre chère Algérie n’a jamais connu ne serait-ce qu’une minute d’alternance au pouvoir depuis 58 ans !!

 Sahitou, Thanemirth, Merci

Comme toujours un moment detente en musique en rapport avec le sujet, enjoy J

Vidéo

Détails de l'Article

ID de l'Auteur: 62
Affiché: 13008
Expire: 25-08-2021 02:00:00

Commentaires

Custom Banner