Offcanvas Info

Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Gaid Salah. Pour ne jamais oublier

Ajouter aux favoris
Ajouté 01-01-2020 12:42:38
Publié par

Description

A ceux qui ont la mémoire courte,  ceux qui souffrent d'amnésie sélective ou voulant réécrire et falsifier l'histoire, nous leur rappelons quelques-unes des indélébiles actions de l'ex-général Gaid Salah, le "grand homme", le chacal devenu "lion", le "valeureux" soldat. Sa mort ne peut en aucun cas effacer ses agissements.

Avant de mourir et durant son très long règne : 

  • il a totalement soutenu le clan Bouteflika et son gang (dont il faisait partie)  jusqu'au 20 février 2019 date du formidable soulèvement populaire,
  • il a voulu imposer de force un 5em mandat consécutif de Bouteflika à la tête du pays,
  • il a imposé au peuple durant de longues années, l'humiliante image de l'adoration du cadre et de la photo d'un président absent, impotent, malade, aphone et manipulé, risée du monde entier,
  • il a créé et utilisé à des fins de propagande mafieuse des médias (télévisions étatiques et privées,  journaux...) entièrement aux ordres et manipulant les gens en diffusant une acculturation généralisée, voulant empêcher les algériens de penser par eux-mêmes,
  • il a participé à la désorganisation complète "jusqu'au bout" de la justice algérienne pour en faire un sous-pouvoir corrompu, soumis au système et rendant une justice ignoble dite "du téléphone", 
  • il a une grande responsabilité dans la mort en mer de milliers de jeunes et moins jeunes algériens, "haragas" fuyant en masse un pays qu'il a fortement contribué à rendre invivable,
  • il a fait du Ministère de la Défense un gouffre à dollars incontrôlé et incontrôlable, la chasse gardée de généraux-malfrats impliqués dans un nombre incalculable d'affaires louches d'enrichissements personnels illégaux,
  • après le 20/02/2019, il s'est autoproclamé frauduleusement chef de l'Etat algérien, en imposant de manière autoritaire sa propre feuille de route ayant pour objectif principal de maintenir au pouvoir un système véreux corrompu. Il en a profité pour se débarrasser des principaux membres du clan rival,
  • il a rejeté les multiples propositions de sortie de crise élaborées par les forces vives de la nation, les partis de l'opposition, les intellectuels, les démocrates ainsi que les solutions mises en avant par des personnalités reconnues du pays. Seul son propre programme de sauvegarde du système a été de force appliqué,
  • à maintes reprises il a violé la Constitution algérienne, celle-là même qu'il avait contribué à falsifier pour favoriser les clans mafieux au pouvoir, clans qu'il protégeait,
  • il a décrété unilatéralement et de manière contraire à la loi, le drapeau amazigh illégal, faisant fi de notre histoire, cela dans le but de diviser le peuple uni en voulant créer de fausses divergences,
  • il a favorisé un racisme ignoble et dangereux stigmatisant une partie du pays, la Kabylie pour ne pas la nommer, en encourageant ses séides à exprimer ouvertement ce racisme odieux en leur donnant une large audience médiatique,
  • il a jeté en prison sans scrupules, sans états d'âme, des centaines de personnes, jeunes et vieux algériens, militants, progressistes, journalistes, caricaturistes, animateurs du "Hirak", blogueurs, activistes qui n'étaient pas d'accord avec ses idées, ses discours et ses agissements dictatoriaux,
  • il a embastillé des personnalités civiles ou politiques (Bouregaa, les ex-généraux Ghediri et Benhadid, Tabou, Hannoune, Rebrab...) qui ont eu le malheur d'affirmer publiquement leur désaccord avec sa "majesté" auto-nommée Gaid Salah,
  • il a inflexiblement refusé, sans une once de compassion ou de compréhension, les mesures d'apaisement qui ont été proposées par le "Hirak": relaxe des détenus d'opinion, instauration d'une période de transition, d'une procédure de dialogue et de négociations. Sa réponse a été au contraire d'aggraver la répression,
  • il a donné l'ordre a ses sbires, gendarmes, policiers et autres affidés du pouvoir (services dits de "sécurité", baltagias...), de molester, éborgner, gazer et frapper des femmes, des enfants et des hommes manifestant pourtant de manière pacifique et non-violente,
  • il a décrété illégalement, à plusieurs reprises, la capitale Alger interdite aux algériens en massant ses nervis sur les principaux axes routiers pour les bloquer, 
  • il a tenté de falsifier l'histoire en minimisant l'ampleur de la révolte du peuple algérien souverain (de vulgaires "miettes" pour lui) et en glorifiant ses propres actions de mégalomane. Il est allé sans honte aucune, jusqu'à envoyer la marionnette Bensalah tenter de vendre sa salade à un Poutine ironique,
  • il a organisé des élections factices, honteusement manipulées et trafiquées pour faire élire un président de la République fantoche, illégitime et a ses ordres, un ancien serviteur du régime en place,
  • il a développé des affaires troubles et opaques avec ses "frères" émiratis auxquels il s'est assujetti par corruption, il faudra qu'un jour notre justice "indépendante" se penche sur ses relations troubles avec les Emirats Arabes et autres pays du Golfe, sur les avantages personnels qu'il a pu en tirer....(en échange de quoi?),
  • il a permis à ses proches, notamment ses enfants, de détenir par une prédation sauvage des biens et des avoirs colossaux illégaux obtenus grâce à la position de papa.....

 Tout cela donne une image peu reluisante mais réelle de ce grand "bienfaiteur", ce "patriote" ne voulant et ne cherchant que le bien....de lui-même et des siens au détriment de tout un peuple.

Détails de l'Article

ID de l'Auteur: 13
Affiché: 55406
Expire: 01-01-2022 01:00:00

Commentaires

Custom Banner